Back to top
Printer-friendly version
Mercredi, 8 juillet 2020
grond_web ©VIER

Les longs métrages à l’honneur dans les projets de la 13ème session du screen.brussels fund

Pour sa deuxième session de 2020, le screen.brussels fund a retenu 10 projets de coproduction, investissant un montant total de 1.075.000 €. Et la moitié d’entre eux sont portés par des producteur.trice.s bruxellois.es ! Parmi les projets sélectionnés, nous retrouvons 5 longs métrages dont un long métrage d’animation, 3 séries télés, un documentaire et une websérie. Ces projets entraîneront plus de 8,5 M d’euros de dépenses audiovisuelles directes dans l’économie régionale. Une attention particulière a également été portées aux projets susceptibles de redémarrer dans les prochaines semaines et ainsi redonner le plus rapidement possible du travail aux équipes qui ont été à l’arrêt forcé depuis 5 mois suite à la crise Covid-19.

Cinq longs métrages…

Entre la vie et la mort

Long métrage produit par Frakas Production (Liège), Eyeworks Film & Tv Drama (Zaventem), Noodles Production (Paris) et Fasten Films (Barcelone) écrit et réalisée par Giordano Gederlini (Bruxelles). Leo Castaneda est espagnol, il vit à Bruxelles. Leo conduit les métros de la ligne 6. Un soir, il croise le regard d’un jeune homme au bord du quai. Des yeux fiévreux de détresse, un visage familier... Leo reconnait son fils Hugo, lorsque celui-ci disparait tragiquement sur les rails ! Leo qui ne l’avait pas revu depuis plus de deux ans, va découvrir qu’Hugo était impliqué dans un braquage sanglant. Leo va devoir affronter de violents criminels pour tenter de comprendre les raisons de la mort de son fils. Une vingtaine de technicien.ne.s seront mis.es à contribution pour cette série et le tournage est presque totalement effectué à Bruxelles (35/37 jours). La majeure partie de la post-production se fera à Bruxelles (119/154 jours), le mixage par Agent141 (Schaerbeek), le laboratoire numérique chez Studio l’Équipe (Evere), la location de matériel chez TSF (Schaerbeek) et le montage image chez Manneken Pix (Ixelles). Au casting, on retrouvera de nombreux belges et une douzaine de comédien.nes bruxellois.es dont un.e dans un rôle principal.

L’employée du mois

Produit par Velvet Films (Bruxelles), Ce long métrage produit en conditions légères est écrit et réalisé par Véronique Jadin (Bruxelles). Inès (45 ans) a beau se comporter comme l'employée modèle dans son entreprise de vente de produits nettoyants, elle n'a jamais été reconnue ou payée correctement. Sous le regard blasé de Mélody, la jeune stagiaire, elle décide de réclamer à Patrick, son chef, sa première augmentation. Mais la situation dérape, Mélody essaie d'intervenir ; Patrick finit le crâne brisé. L'accident ressemble à un crime. Que faire ? Ce qu'Inès sait faire de mieux : nettoyer. Sur ce projet, tourné complètement à Bruxelles avec une vingtaines de technicien.ne.s (hors production) et avec une grande partie de sa post-production également grâce à Eye-Lite (Schaerbeek) pour le matériel caméra et éclairage, Audiosense (Evere) pour le matériel son, le montage son, synchro et mixage est fait par Chocolat Noisette (Bruxelles-Ville), les bruitage par Agent Brussels (Schaerbeek) et le laboratoire chez Cobalt Films (Bruxelles-Ville). On notera aussi que le casting est essentiellement bruxellois, avec Jasmina Douieb (La Trève 1 & 2, Coquelicots) Laurence Bibot et Laetitia Mampaka et Alex Vizorek (Looser Revolution, La dernière tentation des Belges).

Les intranquilles

Produit par Stenola Productions (Bruxelles), Kg Productions (France) en co-production avec Samsa Films(Luxembourg), il sera réalisé par Joachim Lafosse (Bruxelles). Le projet qui affiche au casting Leila Bekthi et Damien Bonnard s’appuiera sur l’aide d’une dizaine de techniciens (hors production) et sur les sociétés prestataires bruxelloises: Eye-Lite (Schaerbeek) pour le matériel image et lumière, Key Grip Systems (Schaerbeek) pour la location de machinerie, l’étalonnage se fera chez Mikros Image (Schaerbeek), le mixage chez Studio l’Équipe (Evere) et finalement la post-production titrage par Babel Central (Anderlecht).

Rebel

Produit par Beluga Tree (Bruxelles), Caviar Antwerp (Flandre) et Calach Films (Luxembourg), Rebel sera réalisé par Adil El Arbi (Flandre) et Bilall Fallah (Flandre). Après la mort de son père, Nassim, un garçon de 13 ans de Molenbeek, est à la recherche de son identité. Sa mère, Leila fait tout pour le protéger de son frère et petite frappe locale, Karim. Aussi jeune qu’il est, Nassim doit décider comment va se dérouler le reste de sa vie. Sur ce projet, toute la post-production et les VFX seront localisé à Bruxelles chez Loom post et Caviar Brussels, et Tanker (Molenbeek) s’occupe du design de production, tandis qu’une dizaine de technicien.ne.s et comédien.ne.s seront Bruxellois.es. Les caméras se poseront 15 jours à Bruxelles où se déroule une partie de l’intrigue, et l’on retrouvera des visages bruxellois pour camper les rôles principaux.

…dont un long métrage d’animation

Yuku et la Fleur d’Himalaya

Produit par Artémis Production (Bruxelles), La Boite, … Production (Bruxelles), Les films du Nord (France), Vivement lundi (France) et Nadasdy Film (Suisse) et réalisé par Arnaud Demuynck (Bruxelles) et Rémi Durin (Bruxelles). Yuku vit avec sa famille dans le sous-sol d’un château. La grand-mère de Yuku, conteuse, raconte ses histoires à la lueur d’une fleur d’Himalaya, garante de sa lon- gévité. À la suite d’un accident, la fleur est écrasée ! La vieille dame demande à Yuku de lui succéder. Mais pour devenir la nouvelle conteuse de la famille, Yuku doit trouver une nouvelle fleur d’Himalaya, la sienne. Ce projet de long métrage d’animation crée, initié et fabriqué à 50% au cœur de la Brussels Animation Valley va notamment générer plus de 1370 jours de travail pour une dizaine de techniciens bruxellois. Enclume Animation (Molenbeek) se chargera de la fabrication de l’animation, Manneken Pix (Ixelles) de l’étalonnage, Piste Rouge (Forest) du mixage et les sous-titrages seront faits par Babel Central (Anderlecht). On reconnaîtra aussi les voix bruxelloises comme celle du chanteur et musicien Arno et Stéphane de Groodt (Tout nous sourit, Corporate, Kaboul Kitchen).

Trois séries télé

Baraki

Produit par 10.80 Films (Bruxelles) et Koko arrose la culture (Wallonie) et réalisé par Fred De Loof (Bruxelles) et Bérangère McNeese (Bruxelles), Adriana Da Fonseca (Bxl) et Adolf El Assal (Luxembourg) dans le cadre du fonds séries belges RTBF-FWB. Toute la région connaît la famille Berthet. Ce qu'on dit d'eux, c'est que ce sont des “Baraki". Larissa Berthet héberge sa tribu sous son toit, et notamment Yvan, un orphelin du quartier, qu'elle a recueilli et élevé comme son fils. Lorsqu'il apprend qu'il va devenir père, Yvan décide de devenir un homme "normal". Mais un dealer bipolaire local, un flic jaloux, une ex- hystérique et une belle-mère machiavélique en ont décidé autrement... Heureusement sa famille est là pour le soutenir. Mais quand on est un Berthet, il y a des choses simples ... qui ne le sont pas. La majorité de la post-production se fera à Bruxelles (120/200 jours). Une trentaine de techniciens bruxellois seront employés sur cette production ainsi que deux prestataires techniques : le bruitage se fera chez Agent Brussels (Schaerbeek) et la post-synchro chez Boxon (Ixelles). Le projet compte sur le talent d’une jeune génération d’auteur.es. et acteur.trice.s majoritairement bruxellois.es, avec notamment 4 rôles principaux, et 3 rôles secondaires plus toute une série de petit rôles à l’occasion du tournage dans le Brabant wallon. L’équipe technique est en outre majoritairement bruxelloise.

Grond

Produit par Lunanime (Gand), Dragons Films (Wallonie) et Big Blue (Pays-Bas) pour VIER et réalisé par Adil El Arbi (Flandre), Bilall Fallah (Flandre) et Mathieu Mortelmans (Bruxelles). Tout Musulman qui décède en Belgique pose à ses proches un délicat dilemme : faut-il l’inhumer ici ou dans son pays d'origine ? Le jeune Ismaël ‘Smile’ Boulasmoum, qui hérite de l'entreprise de rapatriement de son père avec sa sœur, trouve une solution : et si nous faisions venir de la terre du Maroc pour y enterrer nos morts ? Nous allons créer une entreprise spécialisée ! Sans s'en rendre compte, ils ouvrent ainsi le « cercueil » de Pandore. Projet majoritairement réalisé à Bruxelles avec 80 jours de tournage sur 85. Les prestataires bruxellois sont TSF (Schaerbeek) pour les caméras et Tarara (Laeken) pour la location de matériel et régies. Près d’une dizaine de techniciens seront à l’œuvre, avec notamment Mourade Zeguendi (Dikkenek, Champion, La fine équipe) au casting.

Endless Night

Produit par Versus Production (Liège) et Federation Entertainment (Watermael-Boitsfort) réalisée par David Perrault (Paris) pour une première diffusion sur Netflix. Dans une petite banlieue sans histoire, Eva, 16 ans, se met à fréquenter un groupe d’adolescents aimant s’adonner à des séances de « shoot » à l’Icélotropine. Ce médicament dérobé au sein d’une clinique spécialisée dans les troubles du sommeil, leur permet de visualiser leurs rêves tout en restant éveillés. Une partie du tournage (12/30 jours) et de la post-production se fera à Bruxelles (100/129 jours). On note que 48 personnes bruxelloises sont engagées sur le projet représentant 13 ETP et 12 jours de tournage se dérouleront à Bruxelles dont 4 en extérieur. Le montage son et le mixage seront pris en charge par Boxon (Ixelles), la post-production image par Manneken Pix (Ixelles), la régie par Citizen Ciné Services (Forest), les sous-titrages chez Studio l’Équipe (Evere) et enfin, la coordination post-synchronisation par PS ma sœur (Bruxelles-Ville). Ce projet a mené, en plein confinement, à la création d’une filiale bruxellois de Federation Entertainment Belgique, une des sociétés leader dans la production et la distribution de contenus audiovisuels à l’échelle internationale avec des sièges à Paris, Los Angeles, Rome, Madrid, Berlin et aujourd’hui Bruxelles.

Un documentaire

Chancelvie

Produit par Wajnbrosse Productions (Bruxelles-Ville), Eva Production (Paris) et RG & Créatifs Associés (Congo) et réalisé par Marc-Henri Wajnberg (Beersel). Dans ce documentaire social à hauteur d’enfants, nous découvrons le quotidien d’une enfant des rues, Chancelvie, 16 ans et enceinte. Son quotidien depuis huit ans, c’est la débrouille pour trouver de petits boulots, se nourrir, dormir, et s’amuser avec ses amies et ses copains musiciens et performeurs. Chancelvie, enfant énergique et positive, à l'image de cette ville bouillonnante qu’est Kinshasa, est en plein questionnement sur son avenir et celui de son bébé à venir. En filmant Chancelvie et ces autres enfants abandonnés, nous découvrons l’incroyable énergie qu’ils déploient pour se créer une vie à l’image de leurs rêves. Toute la post-production se fait à Bruxelles, soit 165 jours, celle-ci se fera chez Sherpah Video Projects (Evere) et Sysinfor(Saint-Gilles). Notons enfin que une tournée de diffusion de ce documentaire est prévue dans les écoles en Belgique et en RDC.

Une websérie

Hacked

Cette websérie de 10 épisodes de 10 minutes produit par Dingie (Melle) pour VIER et Telenet sera réalisée par Laura Van Haecke (Bruxelles). Nilou, Malick et Zahra ne partagent leurs secrets avec personne. Seuls leur téléphone portable leur inspire une confiance aveugle. Cependant, lorsqu'il est piraté, ils font tout ce qu'ils peuvent pour protéger leur vie privée. Mais jusqu'où sont-ils prêts à aller ? Tout le tournage se fait à Bruxelles (25 jours) et une grande partie de la post-production également (45/65 jours). Les prestataires sont : Sonhouse (Koekelberg) pour le mixage, le montage chez The Fridge (Koekelberg) et chez Lites (Saint-Gilles).

La moitié des producteur.trice.s sont bruxellois.es…

Sur les 10 projets, 5 sont produits à Bruxelles : Yuku et la Fleur d’Himalaya, Rebel, Les intranquilles, L’employé du mois, Baraki. Deux autres projets en Wallonie : Entre la Vie et la Mort et Endless Night et trois autres en Flandre : Chancelavie, Grond et Dingie.

Et 7 Bruxellois.e.s derrière la caméra

Les projets soutenus seront portés par 7 réalisateur.trice.s (sur 16) bruxellois.es, Arnaud de Muynck (Yuku et la Fleur d’Himalaya), Giordano Gedelerni (Entre la vie et la mort), Joachim Lafosse (Les intranquilles), Véronique Jadin (L’employée du mois), Bérangère McNeese et Adriana Da Fonseca (Baraki) et Laura Van Haecke (Hacked).

Retour de plus de 8,5 millions € pour l’économie bruxelloise

Pour ces 10 projets retenus sur 18 dossiers soumis, le retour direct de l’investissement de 1.075.000 € génèrera dans les prochains mois plus de 8,5 millions d’€ en dépenses audiovisuelles directes dans la filière audiovisuelle bruxelloise qui en a bien besoin.

  • fund